logo_hifi_connect

Banc d’essai des câbles d’enceintes O2A Quintessence SUBLIME

 

Il est parfois surprenant de voir d’où viennent les produits que nous testons.
Dans ce cas-ci, il s’agit du Liechtenstein, et c’est une première pour moi. Aussi une autre première est que ces produits sont conçus et fabriqués à la main par une dame dénommée Anna Popova qui est originaire de Russie et je veux dire que, ne considérez pas cela comme une remarque sexiste, mais plutôt comme un rayon de lumière pour que les fabricants de la Hi-Fi ne devraient pas toujours être orientée vers les hommes et un grand accueil pour le talent du design de la persuasion féminine.
En 2000 Anna a obtenu son diplôme avec mention de la Vilnius High Technical School en tant qu’ingénieur en télécommunications (transmission de signaux audio, vidéo et hautes fréquences) et elle possède une bonne maîtrise de 5 langues (anglais, français, allemand, lituanien, polonais) ainsi que le russe.
De plus, elle a une solide formation musicale. Cela lui donne la capacité d’expertiser la qualité des produits Hi-End et la qualité audio. En 2008, elle a créé la première ligne de câbles acoustiques sous sa propre marque O2A et parallèlement, des enceintes acoustiques et des amplificateurs ont été conçus en collaboration avec des ingénieurs français.
O2A fabrique également une gamme complète de câbles analogiques et numériques.

QUALITE SONORE

L’équilibre général est très neutre et ne met l’accent sur aucune bande des fréquences audibles. Les basses sont solides et s’articulent dans un équilibre et une proportion corrects par rapport aux autres fréquences, de sorte qu’il était très facile à écouter.
L’aigu est doux et toujours légèrement roulé à l’extrémité supérieure, de sorte que les enregistrements moins que parfaits n’ont pas de piqûres et rendent l’écoute longue durée sans fatigue, une joie à cet égard.
Ce câble sait particulièrement scruter la micro-dynamique dans les enregistrements, avec plus d’un commentaire du genre « pas entendu avant » pendant les sessions d’écoute. Par exemple, en écoutant l’excellent album « If You Wait » de London Grammar, il y a une richesse d’effets de réverbération synthétisés et une ligne de basse profonde et pénétrante qui sous-tend la voix féminine.
Le câble SUBLIME a dépeint cette piste avec la délicatesse et la puissance nécessaire pour en faire une écoute agréable et satisfaisante. Le deuxième morceau du même album contient des carillons très évidents et délibérés sur les cordes d’acier du guitariste et qui se présentent comme des sons croquants, définis et incroyablement réels.
Tout l’album est imprégné d’une ambiance artificielle et le câble SUBLIME l’a parfaitement rendu. Le solo de batterie épique de Ginger Baker sur « Wheels of Fire » de Cream a l’ensemble de percussions près du micro pendant la performance, ce qui est idéal pour tester les capacités transitoires.
La caisse claire et les Tom Tom sonnaient tendues et dynamiques comme elles devaient l’être et les cymbales avaient un raffinement polissé sans éclaboussures ni tizz.
Le Kick Drum a aussi un « arrondi » solide qui a l’impression de vous frapper dans le creux du ventre autant que vous l’entendez avec vos oreilles. En passant à « Live at the Boardwalk » de Derrin Nauendorf, qui est un enregistrement acoustique live avec Derrin jouant de la guitare acoustique solo et accompagné seulement d’une batterie de base, la tonalité du son de la guitare a été transmise de manière réaliste et pleine de résonances et de timbres naturels.

Chaque pincement sur les cordes a été entendu avec beaucoup de clarté et de détails, même si je ne peux pas dire que Derrin est le meilleur des chanteurs, mais une écoute agréable quand même. Les aigus sont donc nets et clairs, et j’ai pu identifier les moindres détails et les points les plus fins, même quand la musique devenait trépidante. Le grave à la profondeur et la puissance, sans porte-à-faux ni retard et est capable de réagir aux transitoires rapides d’une manière clairement délimitée. Les voix féminines étaient là-haut avec le meilleur de la compétition. Jouez un enregistrement acoustique simple dans une salle de concert et tous les effets de réverbération et d’ambiance dans une salle sont livrés avec solidité et compétence.
C’était évident quand j’ai écouté l’album live « Wheels Beneath My Feet » de Finket,  j’ai remarqué que les ambiances de scène pour chaque morceau sonnaient toutes différentes parce qu’elles avaient été enregistrées à des endroits différents lors d’une des nombreuses tournées européennes de Fink et, à cet égard, le câble SUBLIME n’a pas déçu du tout.
Dans le morceau intitulé « Sort of Révolution », on entend le batteur s’enfoncer avec ses frappes du Floor Tom qui se répercutent puissamment dans ma salle d’écoute et qui montrent vraiment n’importe quelle basse relâchée ou flasque dès qu’elle se produit, mais encore une fois les câbles SUBLIME le rendent très bien.
Pour moi personnellement, le test d’assiduité est de savoir si j’écoute des albums entiers ou seulement mes morceaux préférés parmi les albums et, deuxièmement, combien de temps mes sessions d’écoute durent, donc j’ai écouté chaque album  du début à la fin et chaque fois que je me couche très tard sans me rendre compte de l’heure, c’est un signe d’approbation sans réserve.

CONCLUSION

Comment résumer ces câbles alors ? D’apparence seulement, ils sont assez peu descriptifs et j’ai vu une pléthore de confections de câbles magnifiquement habillés au fil des ans qui ont eu des problèmes pendant les séances d’écoute.

Les câbles O2A Quintessence SUBLIME de leur côté ne sont pas des candidats au podium en ce qui concerne l’apparence, mais n’ont pas eu de problèmes sonores autant que je puisse le dire, la majorité du coût de fabrication semble avoir été dépensé à l’intérieur plutôt qu’à l’extérieur et cela est indéniable à l’écoute.

La neutralité est le mot-clé ici et l’ensemble du spectre des fréquences est en équilibre correct de haut en bas, donc ce n’est pas un câble conçu pour impressionner avec l’intention d’attirer les feux d’artifice.

C’est tellement facile de jouer morceau après morceau, album après album à travers ces câbles et vous vous sentez bien rassasié à la fin de vos séances d’écoute. Il doit être une recommandation de ma part à ce moment-là et il vaut la peine de chercher à l’auditionner sur votre propre système.

Tests réalisé par Hifi Insights Magazine Traduction française par Pierre Lagrange pour ConceptAs.

 

Câble haut-parleur hyper-véloce, traduisant une rapidité extrême et une absence de traînage des fréquence graves de par sa très faible résistivité.
Ce câble est très silencieux du fait, apparaissent des nuances et des informations masquées par ailleurs, il est transparent et riche en couleurs.
On ne décèle pas de caractère typé, mais un savant équilibre entre les différents paramètres qui leur permet d’être polyvalents et juste respectueux de la musique.
Conducteur cuivre anodisé argent spécialement traité multiaxial.
Très faible bruit et dynamique naturelle inouïe. Aucune perte jusqu’à 15m.
• Quintuple isolation : mécanique / radio HF / électromagnétique/ thermique / anti-UV
Conduction : cuivre pur spécialement traité argent
– Diamètre : 12mm – Contacts : fourches ou/et bananes – Finition : gaine PE satinée à haute résistance thermique, extra souple – Disponibilité :
– 2×2,5m / 2x3m et plus.

Tarif : 1 900 € en 2 X 3M